Agriculture/Environnement

Compétence

La Communauté de communes Val Guiers est compétente pour participer à toute action visant à la préservation du foncier agricole, à la facilitation d’échanges parcellaires et à la restructuration des exploitations agricoles.

La Communauté de communes est également compétente pour mettre en place tout programme local de développement agricole et/ou de gestion de l’espace concourant au développement durable et équilibré du territoire communautaire.

Composition de la Commission aménagement rural :

Commune

Nom

Avressieux

Paul REGALLET
Michel BERTHOLIER

Belmont-Tramonet

Cédric PERONNIER

Champagneux

David  TURETTA      

Domessin

Gérard BLONDON
Jean-Luc DUMAZ
Raymond VAGNON

Grésin

Robert CHARBONNIER
Alain CORDIER

La Bridoire

Nicolas GERBELOT-BARILLON 

Le Pont-de-Beauvoisin

Jean-Luc ROMPION

Rochefort

Yves ARGOUD
Frédéric DEBAUGE

Saint Béron

Gérard FLANDRIN

Saint Genix sur Guiers

Michel  BAVUZ
Jean-Pierre DREVET-SANTIQUE

Saint Maurice de Rotherens

Joël BORGEY

Verel de Montbel

Christian CEVOZ-MAMI

La place de l’Agriculture sur le territoire Val Guiers

Avec ses 13 communes, le territoire de la Communauté de Communes Val Guiers atteint 8809 ha de terres très vallonnées alternant plaines, collines, plateaux et chaînons calcaires qui s’étagent de 230m à 880m d’altitude.
Parmi ces terres, l’agriculture sous toutes ses formes (exploitations laitières, élevages de bovins-viande, maraîchage, pépinières…) gère plus de 56% du total soit environ 5000 hectares.

Près de 150 structures agricoles, de statuts divers, ont leur siège sur le territoire communautaire.
La production laitière, dominante avec 7 millions de litres de lait collecté, est le fait d’une cinquantaine d’exploitations.

agriculture, val guiers, environnement, vaches, lait, coopératives

Au-delà de son rôle de principal gestionnaire des paysages et du cadre de vie, l’économie agricole est une réalité économique forte dont le chiffre d’affaire dépasse les 15 millions d’euros et qui génère des emplois para-agricoles au niveau de ses fournisseurs locaux (matériel, produits, semences…) et des entreprises de transformation et de vente de ses productions (coopératives laitières d’Avressieux, fruitière de Domessin, fromagerie Sainte Colombe à St Genix, magasin de vente directe à Pont de Beauvoisin).

La progression de l’urbanisation et la rareté du foncier disponible, ainsi que les évolutions inévitables des pratiques agricoles conduisent soiuvent à des conflits d’usage. Parce que la compréhension des uns et des autres passe d’abord par une meilleure connaissance, les jeunes agriculteurs de la Savoie ont édité un « Guide de bon voisinage » : 

La progression de l’urbanisation et la rareté du foncier disponible, ainsi que les évolutions inévitables des pratiques agricoles conduisent soiuvent à des conflits d’usage. Parce que la compréhension des uns et des autres passe d’abord par une meilleure connaissance, les jeunes agriculteurs de la Savoie ont édité un « Guide de bon voisinage ».

L’ action de la Communauté de Communes

S’il est un domaine d’activité où la création de la Communauté de Communes Val Guiers a constitué un changement c’est bien dans le secteur agricole, tout autant dans les relations tissées entre les collectivités et les professionnels que dans celui des fonds publics mobilisés par Val Guiers depuis sa création. 

 » Partenariat« ,  » volontarisme « ,  » territoire  »  caractérisent les actions menées :

Partenariat

Parce que toutes les opérations engagées ont associé les professionnels agricoles dans leur conception comme dans leur réalisation.

Territoire

C’est en partant du constat que l’agriculture gère la majorité du territoire que des opérations globales d’aménagement ont été mises en œuvre : 2 opérations groupées d’aménagement foncier se sont succédées ainsi qu’une opération agri-environnementale.

Volontarisme

La Communauté de Communes Val Guiers a voulu anticiper les problèmes et les replacer dans son contexte global. 
Vis-à-vis des jeunes agriculteurs, 2 actions spécifiques : exonération du foncier non bâti et prise en charge d’une partie de la cotisation au service de remplacement. 
Dans le domaine de l’aménagement de l’espace, et avant que ne démarre le SCOT de l’Avant Pays Savoyard, un schéma des espaces permettant d’identifier les terrains agricoles à préserver a été réalisé.
Au niveau foncier, la Communauté de Communes a signé une convention avec la SAFER pour intervenir sur le marché foncier en acquérant certains terrains agricoles et faciliter ainsi les restructurations.

Robert Charbonnier, Président de la Communauté Val Guiers

Progression du frelon asiatique sur le territoire Rhône-Alpin

Le frelon asiatique,  poursuit sa progression sur le territoire Rhône-alpin. Outre la problématique liée à sa présence sur les zones urbanisées, il représente une véritable menace pour la biodiversité et la santé des abeilles.

Plan de surveillance et de lutte régional

Un dispositif de surveillance et de lutte, piloté par la FRGDS (Fédération Régionale des Groupements de Défense Sanitaire), en partenariat avec la FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles), vise à repérer et faire détruire les nids par des entreprises spécialisées avant la sortie des fondatrices (à la fin de l’automne), afin de maintenir la population de frelons asiatiques à un niveau acceptable.

Deux types de nids peuvent être observés :

  • Les nids primaires: visibles dès les premiers beaux jours, au printemps,
  • Les nids secondaires: visibles dès le début de l’été, correspondant à une délocalisation de la colonie qui abandonne le nid primaire, trop petit.

Comment signaler un individu ou un nid ?

Toute personne suspectant la présence d’un frelon asiatique est invitée à en faire le signalement en utilisant les coordonnées ci-dessous :

FREDON 73 : 04 79 33 46 89 / signalerfrelon73@gmail.com

2017 : progression modérée du nombre de nids découverts

Sur l’ensemble de la région, le nombre de nids observés en 2017 est de 414 (contre 319 en 2016). Les conditions climatiques de l’année semblent avoir été moins favorables au prédateur que celles des 2 années précédentes. Un premier nid a été découvert en Haute-Savoie. Pour la Savoie, aucun signalement n’a été confirmé à ce jour.

voir la fiche technique sur la reconnaissance du frelon asiatique